Publications

Description du projet


Mise en contexte

Ce projet de recherche-action vise à accompagner les municipalités et les MRC afin de répondre à leurs besoins en matière d’adaptation pour réduire les risques côtiers. Il consistera à évaluer la vulnérabilité de la zone côtière du Québec maritime aux aléas côtiers dans un contexte de changements climatiques, et ce à l’échelle des municipalités et des MRC. Nous considérons dans ce projet la zone côtière du Québec comme un écosociosystème, c’est-à-dire que seront considérés tant les aspects socio-économiques et culturels que les aspects écologiques et leurs interrelations. Ce projet répond directement à plusieurs axes de la Stratégie maritime du Gouvernement du Québec, notamment en développant les connaissances et des outils pour lutter contre l’érosion côtière et en appuyant les communautés du Québec maritime vers l’adaptation aux changements climatiques. Aussi, en réalisant un portrait de la vulnérabilité des écosystèmes côtiers aux changements climatiques et aux perturbations anthropiques, des mesures de conservation pourront être développées afin de maintenir les services qu’offrent les écosystèmes côtiers aux populations riveraines de l’estuaire et du golfe du Saint-Laurent.

L’approche préconisée dans ce projet est d’impliquer dès le départ les acteurs clés du domaine municipal et des organismes régionaux dans le développement et la réalisation du projet. Pour ce faire, des ateliers ont été prévus tout le long du projet. Un atelier est une rencontre où les participants peuvent co-construire avec les chercheurs les orientations de recherche selon les besoins des municipalités, des MRC et des ministères impliqués, échanger de l’information, récolter des données, transmettre des connaissances, se concerter sur le choix de solutions d’adaptation, puis présenter les résultats du projet et de suivre son avancement. Le projet a donc débuté par la réalisation à l’hiver et au printemps 2017 d’un premier atelier dans chacune des 17 MRC de l’Est du Québec où le personnel des municipalités locales et des MRC côtières, les professionnels des différents ministères, ceux des organismes locaux et régionaux concernés par le projet et les élus locaux ont été invités à se prononcer sur leurs besoins en matière d’adaptation et sur les outils d’aide à la décision les plus appropriés pour leur communauté en ce qui concerne la sécurité des populations et des infrastructures et la gestion des écosystèmes côtiers. De tels ateliers sont aussi menés au printemps 2018 pour 7 MRC et 30 municipalités de l'estuaire moyen du Saint-Laurent.

Objectifs du projet

L’objectif principal du projet est de réduire la vulnérabilité des communautés et des écosystèmes côtiers à l’érosion côtière et de développer des outils pour améliorer la planification de l’aménagement et la protection du territoire côtier ainsi que pour faciliter le choix des solutions d’adaptation aux changements climatiques à court, moyen et long termes. Il est impératif que ce projet soit réalisé à partir des besoins en connaissances exprimés par les acteurs locaux et régionaux. L’originalité de la démarche repose ainsi sur l’implication dès le départ des acteurs locaux et régionaux qui vont exprimer leurs besoins en connaissances et en outils pour s’adapter aux aléas côtiers dans un contexte de changements climatiques, mais aussi sur leur participation au développement et à la réalisation de ce projet. La démarche prévoit aussi une excellente collaboration avec les gouvernements locaux, régionaux et provinciaux. Comme les besoins peuvent différer d’une région à une autre, certains objectifs pourront être modulés en fonction des rencontres et par conséquent les outils développés pourront s’ajuster en fonction des réalités et des contextes locaux et régionaux.

Les objectifs généraux du projet s’articulent autour de deux grands axes tout en étant fortement interreliés, soit 1) la sécurité des populations et des infrastructures côtières et le renforcement des capacités d’adaptation et 2) la protection des écosystèmes côtiers et le maintien de leurs services écologiques.

  • Axe 1. La sécurité des populations et des infrastructures côtières et le renforcement des capacités d’adaptation

Les objectifs sont :

1-évaluer l’exposition de tous les bâtiments et infrastructures à l’érosion côtière à l’échelle des municipalités, et ce, à court, moyen et long termes;

2-cibler, caractériser et analyser les zones vulnérables;

3-identifier les zones d’interventions préventives prioritaires;

4-faire des recommandations sur les solutions d’adaptation potentielles nécessaires pour chaque portion de côte en fonction des aléas côtiers et de la dynamique côtière;

5-produire un outil d’aide à la décision pour réduire les risques côtiers à l’échelle municipale qui comprend des cartes, des fiches techniques et des recommandations associées à chaque portion du territoire ainsi qu’un module web pour diffuser les informations.

  • Axe 2. La protection des écosystèmes côtiers et le maintien de leurs services écologiques

Les objectifs sont :

6-cartographier les écosystèmes côtiers ainsi que leur sensibilité et leur vulnérabilité à l'érosion et à la submersion dans un contexte de changements climatiques et à l'impact de l'artificialisation des côtes;

7-déterminer un espace de mobilité ou de liberté pour les écosystèmes côtiers de l'estuaire (moyen et maritime) et du golfe du Saint-Laurent (incluant la baie des Chaleurs) qui pourrait être intégré aux schémas d’aménagement des MRC. Cet espace de liberté doit viser la protection des milieux côtiers d’intérêt prioritaire et le maintien de leurs services écologiques dans un contexte de changements climatiques.

Une première phase du projet vise le territoire de l’Est du Québec dont 17 MRC et 91 municipalités côtières. 7 MRC et 30 municipalités de l'estuaire moyen du Saint-Laurent s’ajoutent au projet pour une deuxième phase. 


ecosystèmes côtiers Gaspé

Nouvelles


L'infolettre Résilience côtière est principalement dédiée à nos partenaires du projet Résilience côtière afin de les informer sur les actualités du projet et l’état d’avancement de ses réalisations


Voici les numéros disponibles :

Infolettre n°1. Novembre 2017
image infolettre

Infolettre n°2. Juillet 2018
Couverture Infolettre n°2

Réalisations

(Section en construction)

Contacts et ressources humaines


Pour nous contacter :

Pour toute question sur le projet résilience côtière, vous pouvez nous écrire à resilience-cotiere@uqar.ca ou téléphoner au 418 723 1986 poste 1051.

Direction :

Pascal Bernatchez, Ph. D.

Pascal IDLM

Domaine de recherche : Géoscience côtière, risques naturels côtiers et changements climatiques, vulnérabilité et résilience des écosociosystèmes côtiers, télédétection et géomatique côtière, déglaciation et variations du niveau marin, Gestion intégrée des zones côtières.

Pascal Bernatchez possède un doctorat en géomorphologie côtière et télédétection de l’Université Laval. Il est titulaire de la Chaire de recherche en géoscience côtière à l’Université du Québec à Rimouski et dirige depuis 2003 le Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières. Il est membre des centres d’excellence interuniversitaire Centre d’études nordiques et Québec-Océan. Il est aussi membre du Groupe de recherche sur les environnements nordiques BOREAS.
Ses recherches portent sur la quantification de l’érosion et de la submersion côtières, des variations des niveaux marins, du couvert de glace et des changements climatiques et leurs effets sur la sensibilité et la vulnérabilité des zones côtières. Il s’intéresse particulièrement  aux différents enjeux et perceptions associés aux aléas climatiques (écologique, transport et cadre bâti, environnementaux, sociaux et culturels) afin de développer des solutions d’adaptation aux aléas côtiers. Il s’intéresse aussi au développement d’outils, de plateformes et de méthodes de télédétection et de géomatique pour quantifier ou cartographier les changements côtiers et les conditions environnementales servant aux études de risques et de solutions d’adaptation et sur les écosystèmes côtiers. Son équipe travaille en collaboration avec le gouvernement du Québec à établir pour l’ensemble des côtes du Québec des projections d’évolution côtière qui tiennent compte des changements climatiques pour le zonage des risques naturels.
Courriel : 
Pascal_Bernatchez@uqar.ca


Guillaume Marie

Guillaume Marie

Domaine de recherche géomorphologie côtière, risques côtiers, gestion intégrée des zones côtières, patrimoine culturel et naturel côtier

Guillaume Marie est professeur de géographie des zones côtières. Après avoir travaillé sur la géomorphologie des côtes rocheuses volcaniques de l’archipel d’Hawaï dans le cadre de son doctorat de géographie (Université de Bretagne Occidentale, 2004), il a participé à un programme de recherche-action pluridisciplinaire sur la valorisation du patrimoine maritime culturel des littoraux bretons (Observatoire du patrimoine maritime culturel de Bretagne, 2005-2010). Il est depuis 2011 professeur associé à la Chaire de recherche en géoscience côtière au sein du Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières, et également membre du Laboratoire d'archéologie et de patrimoine de l’UQAR. Il y poursuit ses recherches, à la fois fondamentales et appliquées, sur la morphodynamique des côtes rocheuses, la caractérisation et la prévention des risques littoraux et la mise au point d’outils d’aide à la gestion du patrimoine culturel, en particulier maritime. Il enseigne par ailleurs la plupart des cours de géographie côtière du baccalauréat de géographie de l’UQAR.
Courriel : guillaume_marie@uqar.ca


Coordonnateurs :


Susan Drejza, M.Sc.

Susan Drejza 1

Susan Drejza est géographe et géomorphologue, spécialisée sur les zones côtières. Elle détient une maîtrise en géographie de l’Université du Québec à Rimouski. Depuis 2010 elle travaille pour le Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières (http://dgizc.uqar.ca/) et la Chaire de recherche en géoscience côtière du professeur Pascal Bernatchez. Son travail intègre autant le côté physique de la géographie soit les processus d’évolution des côtes, leur dynamique, les aléas naturels et la géomorphologie que le côté humain de la géographie soit la gestion des risques naturels, la vulnérabilité, le zonage et la gestion intégrée de l’environnement. Les différents projets réalisés l’ont amenée à étudier les 3 000 km de côtes de l’Est du Québec, des îles de la madeleine jusqu’à Québec en passant par Percé.
Actuellement elle coordonne, avec Christian Fraser, l’équipe du projet Résilience côtière. De plus elle travaille également sur la vulnérabilité et l’analyse des risques côtiers liés à l’érosion et à la submersion.
Courriel : susan_drejza@uqar.ca


Christian Fraser, M.Sc.

Christian_Fraser2

Christian possède un baccalauréat en géographie de l’Université de Sherbrooke et une maîtrise en océanographie de l’Institut des sciences de la mer de Rimouski avec une spécialisation en géomorphologie du littoral. Il travaille comme professionnel de recherche au Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières depuis 2006. Il a collaboré sur plusieurs études concernant la problématique de l’érosion côtière en Gaspésie, aux Iles-de-la-Madeleine et sur la Côte-Nord. Il a aussi coordonné un comité de gestion intégrée de la zone côtière dans la Baie-des-Chaleurs pendant plusieurs années et agit comme formateur pour les intervenants locaux et régionaux sur la gestion du littoral. Il est actuellement activement impliqué sur le projet Résilience côtière. Ses priorités liées à la zone côtière sont l’avancement des connaissances, la démocratisation de l’information et la gestion intégrée.
Courriel : christian_fraser@uqar.ca


Professionnels :



Évelyne Arsenault, M.Sc.

E_Arsenault_06022015_X (2)Evelyne est impliquée dans divers projets au laboratoire visant notamment la caractérisation des événements météo-marins, l’analyse de la dynamique hydrosédimentaire côtière, l’évaluation de la vulnérabilité et de la résilience des communautés côtières ou le suivi de l’érosion côtière et des infrastructures exposées du Québec maritime. Elle s’implique également dans certaines tâches de coordination de l’équipe.
Courriel : evelyne_arsenault@uqar.ca


 Mathieu Bélisle

Mathieu Bélisle

Mathieu a terminé une technique en écologie appliquée au cégep de La Pocatière en 2007, un baccalauréat en biologie à l’université de Sherbrooke en 2009 et une maitrise en science géographique également à l’université de Sherbrooke en 2016. Dans le cadre de son essai de maitrise, Mathieu a réalisé la cartographie de la zostère marine (Zostera marina) à l’aide d’imagerie satellitaire haute résolution au Parc national Kouchibouguac, Nouveau-Brunswick. Il a également fait un stage de maitrise au Parc national Kouchibouguac.  Au cours de ses études, il a travaillé comme coordonnateur de projet et directeur de projet en environnement sur le territoire de la Baie-James et du Labrador. Ensuite, il a travaillé pour la Cie Boréalis en responsabilité sociale des entreprises dans différents pays d’Afrique. Au cours de ce mandat, il a œuvré comme chef de mission de relevé topographique et comme gestionnaire de projet dans le cadre de programme d’accès aux terres. Il a ensuite été superviseur des opérations « Drone » chez Groupe HBG arpenteurs géomètres où il était responsable des relevés, de la production des livrables et du développement de marché. Finalement, avant son arrivée au LDGIZC, il a travaillé chez Effigis Geo Solutions comme chargé de projet responsable de la production de relevés topographiques, de modèle numérique d’élévation et d’orthophoto par stéréoscopie à l’aide d’imagerie aérienne et satellitaire.
Au LDGIZC, il travaille comme professionnel de recherche principalement à la cartographie des écosystèmes dans le cadre du projet résilience.
Courriel :mathieu_belisle@uqar.ca


Maude Corriveau, M.Sc.

professionnels_14

Maude commence à travailler au côté de Pascal Bernatchez au cours de ses études au baccalauréat en géographie à l’UQAR dans le cadre du projet de développement du contenu scientifique pour le Jardin des glaciers (Baie-Comeau, Côte-Nord). Cette dernière avait alors pour mandat de produire des synthèses partiellement vulgarisées destinées aux firmes de communication mandatées. Durant ses études de premier cycle, elle développe un intérêt particulier pour les processus liés au froid et s’engage dans une maîtrise portant sur la quantification des processus d’évolution de falaises deltaïques en portant une attention particulière aux processus cryogéniques. C’est au cours de ce projet que les tiges thermiques de suivi de  l’érosion (automated thermal erosion pin system, ATEPS) sont utilisées. Elle devient ensuite professionnelle de recherche au sein du LDGIZC où elle travaille notamment aux projets sur la dynamique glacielle et plus spécifiquement sur le pied de glace de haut estran, sur l’évolution des falaises meubles et de roches faiblement consolidées dans le contexte des changements climatiques et enfin sur la morphodynamique et le transport sédimentaires de côtes basses sableuses.
Courriel : maude_corriveau@uqar.ca

 

Steeve Dugas, B.Sc.

Steeve Dugas

Steeve travaille dans les domaines de la géomatique, de la géomorphologie, de l'évolution côtière. Il est aussi très actif dans la gestion du personnel et fournit un appui logistique important à la gestion du laboratoire.
Courriel : steeve_dugas@uqar.ca

Caroline Guenette
(Description à venir)
Courriel : caroline_guenette@uqar.ca

 


Stéphanie Friesinger, M.Sc.

Stéphanie Friesinger

Stephanie détient un baccalauréat et une maîtrise en géographie de l’UQAR. Elle travaille pour le Laboratoire de dynamique et de gestion intégrée des zones côtières  et la Chaire de recherche en géoscience côtière depuis 2010. Son domaine de recherche est l’étude des risques côtiers, autant sur l’analyse des aléas côtiers que sur les aspects de vulnérabilité et d’adaptation aux changements climatiques. Elle a développé une expertise dans l’intégration des savoirs citoyens dans l’analyse des risques en réalisant de nombreuses entrevues auprès des résidents côtiers et des communautés des Premières nations innues de la Côte-Nord. Elle fait actuellement partie de l’équipe de recherche du projet Résilience côtière. Les différents projets auxquels elle a participé l’ont amenée à travailler plus spécialement sur le littoral de la Côte-Nord. 
Courriel : stephanie_friesinger@uqar.ca


Ariane Jobin

ariane jobin
Ariane est auxiliaire de recherche, principalement pour le projet Résilience Côtière. Elle fait principalement la partie terrain, soit les enquêtes citoyennes. Elle questionne les citoyens côtiers du Québec maritimes pour voir leur perception à l’égard des phénomènes naturels et des changements qui se produisent sur la côte.
Présentement à la maîtrise, à l’UQAM, en géomorphologie dynamique, elle étudie plus précisément les coulées de débris dans la vallée de Mont-Saint-Pierre en Gaspésie. Elle cherche à voir s’il y a un continuum de processus dans un couloir de coulées de débris suite à la tempête Arthur de l’été 2014.
Courriel : ariane_jobin@uqar.ca


Mireille McGrath-Pompon, B.sc. , M. a.

Mireille McGrath-PomponDétentrice d’un baccalauréat en biologie, Mireille a poursuivi des études au deuxième cycle en développement régional en s’intéressant aux aspects sociaux liés aux problèmes environnementaux. Elle travaille sur le projet Résilience, plus particulièrement sur les questionnaires destinés à identifier la vulnérabilité sociale des communautés côtières. 
Courriel : Mireille_mcgrath-pompon@uqar.ca


Sandrine Papageorges, B. Sc.

SandrinePapageorges_NW2015
Professionnelle de recherche dans le cadre du projet Résilience côtière, elle travaille plus précisément sur l’axe 2 du projet qui porte sur la conservation des écosystèmes côtiers et le maintien de leurs services écologiques.
Courriel : sandrine_papageorges@uqar.ca


Catherine Paul-Hus, M. Env.

Catherine Paul Hus Îles

Détentrice d’un baccalauréat en géographie de l'Université Laval et d’une maîtrise en environnement de l’Université de Sherbrooke, Catherine travaille sur le Projet Résilience, plus particulièrement sur la cartographie des usages et des activités le long des côtes. Elle est également impliquée dans les ateliers avec les municipalités et les MRC visant à identifier leurs besoins en matière d’adaptation pour réduire les risques côtiers.
Dans le cadre de son essai de maîtrise, elle a travaillé sur les méthodes d’analyse spatiale de l’érosion et sur la gestion des sites dégradés en Nouvelle-Calédonie. Par la suite, elle a joint l’équipe de Boréalis, compagnie ayant développé un logiciel d’engagement des parties prenantes. Dans le cadre de ce poste, elle a été chef d’équipe en Guinée. Son rôle était de coordonner des activités de compensation. Elle a également travaillé à l’implémentation d’un système permettant à la communauté innue de Uashat Mak Mani-Utenam de faire le suivi de ses ententes avec les différentes industries occupant son territoire. Puis, elle a travaillé pour une firme-conseil qui aide ses clients à évaluer, gérer et améliorer leurs impacts environnementaux et sociaux. Elle a participé à la réalisation d’études d’impact environnemental et social principalement en Afrique de l’Ouest et au Québec. Elle a aussi organisé et animé plusieurs séances de consultations auprès des communautés affectées.
Courriel : Catherine_Paul-Hus@uqar.ca

  Marylène Ricard,  M.Sc.
Marylène Ricard
Marylène est biologiste et détient une maîtrise en gestion de la faune et de ses habitats. Dans le cadre du projet Résilience côtière, elle travaille sur la classification et la priorisation des écosystèmes et participe aux consultations des communautés côtières de l’estuaire moyen. Passionnée par la conservation des écosystèmes, elle participe également aux travaux de la table de concertation régionale du sud de l’estuaire et coordonne l’équipe de rétablissement de l’éperlan arc-en-ciel à travers ses activités de consultante.
Courriel : marylene_ricard@uqar.ca


Maud Touchette, M.Sc.

Maud est détentrice d’un baccalauréat en géographie de l’Université de Montréal et d’une maitrise en écologie forestière de l’Université du Québec à Chicoutimi.  Elle a travaillé quelques années dans le domaine de l’hydrogéologie puis a intégré l’équipe du LDGIZC en 2016 pour travailler sur le projet de méthode de détermination de la ligne des hautes eaux pour le domaine maritime (estuaire et golfe du Saint-Laurent au Québec) dans un contexte de changement climatique. Maud travaille actuellement sur le Projet Résilience, notamment en ce qui a trait à l’exposition et la vulnérabilité face à l’érosion. Elle est également impliquée dans les ateliers avec les municipalités et les MRC visant à identifier leurs besoins en matière d’adaptation pour réduire les risques côtiers.
Courriel : maud_touchette@uqar.ca

 


Julia Verdun

Julia Verdun TN
Julia a complété un master professionnel en Gestion de l’Environnement et Développement Durable à l’Université de Nice Sophia-Antipolis. Elle détient également une licence professionnelle en diagnostic et gestion des milieux naturels. Julia a travaillé plusieurs années en aménagement du territoire et en protection de l’environnement au sein d’entreprises et de structures scientifiques et associatives au Québec et en Europe. Elle a notamment accompli plusieurs mandats pour des municipalités, en particulier en milieu rural et côtier.
Très attachée à la sensibilisation, l’information et la vulgarisation scientifique, elle travaille au sein du laboratoire pour développer des outils de communication adaptés aux réalités et aux demandes de nos partenaires.
Courriel : julia_verdun@uqar,ca


Étudiants :

Philippe Sauvé

Ingénieur Junior et candidat au doctorat en Sciences de l'environnement

PhilippeSauve_02Titre de la thèse :
Développement de solutions d'adaptation aux aléas côtiers pour augmenter la résilience des municipalités côtières
Résumé :
Réalisé dans le cadre du projet Vulnérabilité et résilience de la zone côtière aux aléas côtiers dans un contexte de changements climatiques, le projet de recherche vise à développer des solutions d’adaptation qui tiennent compte de la dynamique côtière, des changements climatiques et des besoins exprimés par les différents acteurs impliqués dans la gestion de la zone côtière afin de réduire la vulnérabilité des communautés et des écosystèmes côtiers aux aléas côtiers (érosion, submersion). Plus spécifiquement, une analyse multicritère sera développée pour l’identification de solutions d’adaptation aux aléas côtiers concordant avec les réalités locales, l’effet des solutions d’adaptation préconisées sur l’évolution des systèmes côtiers sera modélisé et la contribution d’une approche recherche-action pour identifier des solutions d’adaptation plus durable sur les plans techniques et socio-économiques sera évaluée.
Courriel : philippe.sauve@uqar.ca
Directeur : Pascal Bernatchez
Co-directeur : Mathias Glaus, mathias.glaus@etsmtl.ca

Laurie Desrosiers-Leblanc

Candidate à la maîtrise en Géographie
Laurie Desrosiers Leblanc

Titre de la maîtrise :
Politiques et outils d’adaptation aux risques côtiers : état de la situation, enjeux et perspectives au Québec
Résumé :
Le projet de recherche de Laurie, s’inscrivant à même le projet Vulnérabilité et résilience de la zone côtière aux aléas côtiers dans un contexte de changements climatiques, a comme objectif de faire l’analyse et la proposition de solutions d’adaptation législatives pour aider les communautés de l’Est du Québec dans leur adaptation face aux changements climatiques. Pour mener à terme cette étude, il sera question de confronter les points de vue des gestionnaires, des municipalités régionales de comté (MRC) et des municipalités, et ceux des acteurs institutionnels quant aux solutions législatives qui sont présentement en place, mais aussi quant à leurs aspirations. L’analyse des différents outils réglementaires et incitatifs sera construite sur la base d’une analyse comparative entre différentes régions du globe.
Courriel : Laurie.Desrosiers-Leblanc@uqar.ca

Clara Pelletier-Boily

Clara Pelletier Boily

Titre de la maîtrise :  Résilience et vulnérabilité aux aléas côtiers des communautés isolées de la Basse-Côte-Nord
Résumé :  Mon projet de recherche s’inscrit dans un projet de recherche plus large, le Projet Résilience côtière. Il aura comme objectif d’évaluer la résilience et la vulnérabilité de communautés côtières isolées sur la Basse-Côte-Nord dans le golfe du Saint-Laurent afin de prévoir à court, moyen et long terme les endroits qui nécessitent la mise en place de mesures d’adaptation aux aléas côtiers. Des entrevues seront réalisées avec les citoyens et les gestionnaires des communautés pour intégrer leur savoir et identifier les mesures d’adaptation mise en place. Les enjeux exposés aux aléas côtiers seront analysés et un indice sera développé pour cartographier et identifier les zones les plus vulnérables afin d’augmenter la résilience de ces communautés pour faire face aux futurs changements de la zone côtière.
Courriel Clara.Pelletier-Boily@uqar.ca


Céline Jacob
Céline Jacob

Résumé : Céline effectue actuellement un stage post-doctoral dans le cadre du projet Odyssée sur la perception des acteurs locaux concernant les habitats côtiers et la valeur des services écosystémiques. Elle possède un doctorat en géographie et s'intéresse à la gouvernance environnementale des mers et aux rapports hommes-milieux.
courrieljacc16@uqo.ca

Ludovic Pascal

Ludovic Pascal

Titre du projet : 
Influence de la formation de marelles par arrachage glaciel dans le fonctionnement et la résilience des herbiers de Zostère
Résumé : Les herbiers de phanérogames sont constitués des seules plantes à fleurs adaptées à la vie marine en immersion. Ils jouent un rôle fondamentale dans le fonctionnement des écosystèmes benthiques côtier en atténuant la vitesse des courant et l’intensité des vagues, séquestrant une quantité considérable de carbone, servant de zone refuge pour de nombreuses espèces qui ne pourraient pas vivre sans.
Dans l’estuaire du Saint Laurent la glace de rive a une forte influence sur la dynamique des herbiers. En effet, elle détruit complètement le système foliaire durant la saison hivernale et peut même causer l’arrachement d’herbier et ainsi former des marelles persistantes dans le temps. Avec le changement climatique on assiste à une augmentation de cycle glaciel (i.e. de phase d’englacement et de déglacement) pendant la saison hivernal ce qui a pour conséquence d’augmenter la probabilité d’arrachage glaciel.
L'objectif général de ce projet est d'évaluer la vulnérabilité et la résilience des écosystèmes à herbier dans un contexte de changement climatique. Il s’agit plus particulièrement de déterminer l'impact de la formation de marelle sur le fonctionnement écologique et géochimique des herbiers intertidaux de Zostère.
Courriel : ludovic_pascal@uqar.ca


 

Collaborateurs et partenaires


MRC et Municipalités

Gaspésie-ïles-de-la-Madeleine

Municipalité Les Îles-de-la-Madeleine

MRC d'Avignon
Ville de Carleton-sur-Mer 
Municipalité d'Escuminac
Municipalité de Maria
Municipalité de Nouvelle
Municipalité de Pointe-à-la-Croix 
Municipalité de Ristigouche partie sud-est


MRC de Bonaventure

Ville de New Richmond
Municipalité de Caplan
Municipalité de Saint-Siméon
Ville de Bonaventure
Municipalité de New Carlisle 
Ville de Paspébiac
Municipalité de Hope
Municipalité de Hope Town
Municipalité de Saint-Godefroi
Municipalité de Shigawake

MRC du Rocher-Percé
Ville de Percé
Municipalité de Sainte-Thérèse-de-Gaspé
Ville de Grande-Rivière
Ville de Chandler
Municipalité de Port-Daniel-Gascons

MRC de La Côte-de-Gaspé
Ville de Gaspé
Municipalité du Canton de Cloridorme
Municipalité de Grande-Vallée
Municipalité de Petite-Vallée

MRC de la Haute-Gaspésie
Ville de Cap-Chat
Ville de Sainte-Anne-des-Monts
Municipalité de La Martre
Municipalité de Marsoui
Municipalité de Rivière-à-Claude
Municipalité de Mont-Saint-Pierre
Municipalité de Saint-Maxime-du-Mont-Louis
Municipalité de Sainte-Madeleine-de-la-Rivière-Madeleine

Bas-Saint-Laurent

MRC de la Matanie
Municipalité de Baie-des-Sables
Municipalité de Grosses-Roches
Municipalité Les Méchins
Ville de Matane
Municipalité de Sainte-Félicité
Municipalité de Saint-Ulric

MRC de la Mitis
Municipalité de Grand-Métis
Municipalité de Métis-sur-Mer
Ville de Mont-Joli
Municipalité de Sainte-Flavie
Municipalité de Sainte-Luce

MRC de Rimouski -Neigette
Ville de Rimouski
Municipalité de Saint-Fabien

MRC des Basques
Municipalité Notre-Dame-des-neiges
Ville de Trois-Pistoles
Municipalité de Saint-Simon-de-Rimouski

MRC de Rivière-du-Loup
Municipalité de Cacouna
Municipalité de l'Isle-Verte
Municipalité de Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Municipalité de Notre-Dame-du-Portage
Ville de Rivière-du-Loup

MRC de Kamouraska
Municipalité de Saint-André
Municipalité de Saint-Germain
Municipalité de Kamouraska
Municipalité de Saint-Denis
Municipalité de Rivière-Ouelle
Municipalité de la Pocatière
Municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pocatière

Côte-Nord

Mrc La Haute-Côte-Nord
Municipalité de Tadoussac
Municipalité Les Bergeronnes
Municipalité Les Escoumins
Municipalité de Longue-Rive
Municipalité de Portneuf-sur-Mer
Ville de Forestville
Municipalité de Colombier

MRC Manicouagan
Municipalité de Baie-Trinité
Municipalité de Chute-aux-Outardes
Municipalité de Godbout
Municipalité de Franquelin
Ville de Baie-Comeau
Municipalité de Pointe-Lebel
Municipalité de Pointe-aux-Outardes
Municipalité de Ragueneau

MRC Sept Rivières
Ville de Sept-Îles
Ville de Port-cartier

MRC Minganie
Municipalité d’Aguanish
Municipalité de Rivière-au-Tonnerre
Municipalité de Rivière-Saint-Jean
Municipalité de Longue-Pointe-de-Mingan
Municipalité de Havre-Saint-Pierre
Municipalité de L’Île-d’Anticosti
Municipalité de Baie-Johan-Beetz
Municipalité de Natashquan

MRC Le Golfe-du-Saint-Laurent
Municipalité de Blanc-Sablon
Municipalité de Bonne-Espérance
Municipalité de la Côte-Nord-du-Golfe-du-Saint-Laurent
Municipalité de Gros Mécatina
Municipalité de Saint-Augusti

Ministères provinciaux

MDDELCC
MERN
MAMOT
MTMDET
MSP
MFFP


Organisations fédérales

Parcs Canada
Pêches et Océans canada - Institut Maurice-Lamontagne

Organisations autochtones

Conseil de la première nation d'Essipit
Conseil Innus Pessamit
Conseil tribal Mamuitun
Mamit Innuat (Ekuanitshit)
Mamu Innu Kaikusseht

Organisations de protection de l'environnement

Comité ZIP de la rive-nord de l'estuaire

Comité ZIP Côte-Nord-du-Golfe
Comité ZIP Sud-de-l'Estuaire
Comité ZIP Gaspésie
Comité ZIP des Îles
Attention FragÎles
Centre de recherche sur les milieux insulaires et maritimes (CERMIM)
CREGÎM
Conseil de l'eau Nord de la Gaspésie
Conseil de l'eau Gaspésie sud
Organisme des bassins versants de la haute-Côte-Nord
Comité sur l'érosion des berges Rivière-Saint-Jean